//
voici votre article...
Essais, Livres

‘Le Cancer à vivre, à vaincre’

Le Cancer à vivre, à vaincre.- Editions Autrement, 2011. (Collection Mook)

L’idée des éditions Autrement, c’était de raconter le cancer… autrement, et au grand public. Chaque titre de la collection ‘Mook’ (contraction de magazine et de book) est réalisé avec un partenaire public ou privé qui veut stimuler ses équipes, attirer des talents, valoriser son identité, souligner ses engagements sociétaux.

« Un des premiers éléments de lutte contre le cancer, c’est d’en parler. Moins cette maladie fera peur, plus la société la prendra en charge collectivement, et pas simplement avec les professionnels » dit Gilbert Lenoir, président de la Ligue.

La Ligue contre le cancer : première association en France en nombre d’adhérents, et premier financeur associatif et indépendant de la recherche contre le cancer.
Ligueuse depuis peu, j’étais très curieuse d’en connaître un peu plus sur cette association qui m’avait si bien accueillie en son sein (!).

Et j’ai vraiment été sous le charme : une présentation très attrayante, couleurs acidulées, illustrations de jeunes talents, et surtout, surtout, la parole donnée aux acteurs qui cotoient la maladie, et pas seulement les médecins, chercheurs, psys,… (c’est assez courant, mais ici, on y perçoit mieux leur engagement), mais biensûr les malades, leurs proches, des juristes, des communicants, les militants écologistes,…
Les 3 missions de la Lique (recherche, prévention et aide aux malades) apparaissent ici dans une multitude d’angles qui mettent en lumière la diversité des actions et des combats. Oui, dit comme ça, ça peut donner l’impression de faire un peu trop propagande, mais je vous assure que non.

Prise en charge des adolescents, historique des campagnes de communication (qui évoluent avec la société, mais la font aussi évoluer), écoute téléphonique, groupes de parole, difficultés des proches, emploi, précarité, éthique, engagement d’anciens malades -ou pas d’ailleurs-, scandale du chlodécone aux Antilles, l’avancement des connaissances (pas de scoops ici mais une grande humilité),  retour sur les premiers Etats généraux de 1998 et le chemin parcouru, autant de sujets peu abordés généralement lorsqu’on parle du cancer…
Voilà la grande réussite de cet ouvrage.

Et si ce Mook ne vous donne pas envie de vous engager à votre tour, alors, je mange mon soutien-gorge !
Parce que c’est évidemment la deuxième ambition de cet ouvrage : donner envie de rejoindre le combat.

—————————————————————————————————————————————–

Discussion

Les commentaires sont fermés.